Bienvenue dans l'univers du massage naturiste à Paris !

Témoignage : Laura, masseuse débutante

Le massage naturiste est un art particulier. Il joue avec les corps et les émotions, avec l’âme et la séduction. Il enchante un véritable voyage aux confins de soi au gré d’une sensation de sensuelle légèreté. Un voyage seulement permis par les mains expertes des nymphes des salons de massage, messagères spirituelles… Et charnelles. Et puisque nous en parlons fréquemment, pourquoi ne pas nous rapprocher d’elles un peu plus ? Aujourd’hui, Laura, masseuse ‘débutante’ nous explique pourquoi et comment elle est devenue masseuse naturiste.

Bonjour Laura, vous êtes masseuse nue au sein d’un institut de massage naturiste depuis moins d’un an. Est-ce que vous pouvez me dire ce qui vous a séduit dans cette profession ? Comment vous êtes-vous laissée prendre au jeu ?

Au départ, je cherchais un job d’étudiante. Un job qui soit à la fois rémunérateur et pas trop chronophage. C’est toujours une question d’équilibre. Si le boulot prend trop de temps, l’épanouissement professionnel se fait au détriment des études. S’il est mal rémunéré ou qu’il demande trop de temps, ce sont encore les études qui en pâtissent. J’ai essayé différentes choses, différents petits boulots qui ne me satisfaisaient pas et puis j’ai croisé une fille dans ma fac de médecine qui pratiquait le massage nu. Une vraie masseuse experte en salon. On en a parlé un peu et je me suis dit ; pourquoi pas ? Après tout, je suis à l’aise avec mon corps, les jeux érotiques sont parfaitement intégrés dans ma philosophie de vie au quotidien et les règles du massage naturiste telles qu’on me les a enseignées sont saines. Alors j’ai postulé.

Aucune réticence au début ?

Avant de me lancer, j’étais un peu réticente, sans doute victime des clichés et de la bien-pensance. Vous savez, des questions d’image de soi etc… Et puis le plaisir du jeu de la séduction l’a très vite emporté. Un massage, c’est une danse, une chorégraphie dont nous connaissons les pas de base mais qui reste à improviser à chaque séance. C’est gratifiant aussi bien pour le corps que pour l’esprit. Même si lors de mes premières séances, je craignais de ne pas être à la hauteur des prestations demandées. Mais ici, les filles sont super et je suis très bien accompagnée.

Justement, comment ça se passe au début ? Je suppose qu’on ne se lance pas dans l’arène comme ça !

Non bien sûr. Enfin, je ne sais pas comment ça se passe ailleurs mais ici j’ai d’abord passé du temps en formation. Sur différents aspects ; les techniques de massage d’abord, mais également la maîtrise de l’environnement dans lequel le client est plongé et bien sûr la maîtrise de soi, la confiance, la séduction, les gestes et les attitudes qui provoquent le désir… Tout le jeu érotique en fait.

Et aujourd’hui, vous êtes heureuse de votre choix ?

Complètement. Je fais un job qui m’éclate ! Qui me permet d’explorer mes capacités sensitives et émotionnelles. Je travaille 2 à 3 jours par semaine. Je gagne bien ma vie et je peux penser sereinement à mes études. Là, je suis en 3ème année et je ne me suis jamais sentie aussi détendue, zen, tant sur le plan humain que sur le plan financier. Je suis véritablement épanouie. J’en ai encore pour quelques années à l’université mais je sais que tout se passera bien. Parce que j’ai un bon job qui me permettra d’embrasser une nouvelle carrière une fois mes études terminées. A moins que ce métier ne m’emporte totalement et que je choisisse finalement de devenir masseuse indépendante, à mon compte. Mais honnêtement, la question est encore loin de se poser. Mes objectifs personnels et professionnels sont clairs.